Justine Chaudron

Bonjour Justine, raconte-nous ton parcours avant d'avoir fait le choix de te mettre à ton compte

J’ai toujours été créative et méticuleuse. Petite, j’étais déjà une grande fan de dessin et travaux manuels. Alors dès la seconde, c’est tout naturellement que j’ai intégré un bac STI Arts Appliqués. Une fois mon bac en poche, je pouvais continuer mes études dans n’importe quelle branche du design : mode, produit, espace, graphique… C’est tout naturellement que je me suis orientée vers le design graphique et la communication visuelle. Faire passer un message sans forcément utiliser des mots, c’est quand même super fort ! J’ai donc obtenu un BTS puis une licence professionnelle communication visuelle. J’ai appris à créer des logos, des affiches publicitaires, mettre en page des magazines… et quelques bases de web. J’ai donc reçu une formation dite « print », c’est-à-dire tous supports imprimés. Pour quelqu’un qui achète des livres juste parce qu’ils sont beaux, c’est le rêve ! À la fin de mes études, j’ai cherché le saint Graal : un CDI. J’ai donc été durant plus de 2 ans directrice artistique dans une petite agence spécialisée en communication institutionnelle. Job que j’ai décidé de quitter pour me lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat il y a maintenant plus d’un an.


Quel a été ton déclic pour devenir indépendante ?

annesophie_photographe_giustina_26.jpg

Lorsque j’étais salariée, je me suis assez vite rendue compte que ce n’était pas fait pour moi. Des horaires strictes, un travail assez répétitif et très peu créatif. Après deux ans, malgré mon jeune âge (je n’avais que 25 ans) j’étais épuisée, mon corps me parlait littéralement, il fallait opérer un changement. Au départ, j’ai pensé simplement à intégrer une nouvelle agence, mais en fait, je me suis très vite rendu compte que le problème n’était pas là. L’indépendance, c’est ce qui m’attirait, faire ce que je veux quand je veux, pouvoir m’investir à fond pour en récolter les bénéfices. Et le grand luxe, choisir comment je voulais travailler et pour qui. J’ai donc fait le choix de me lancer à fond dans cette grande aventure et devenir celle que je suis aujourd’hui : Giustina.


Tu es spécialisée en stratégie de communication et identité de marque, qu'est-ce qui t'as attiré vers cette partie de la communication ?

En agence, je faisais beaucoup d’édition, de la mise en page de magazines. Un travail beaucoup plus technique que créatif qui ne me faisait plus trop rêver. Alors je me suis interrogée, qu’est-ce qui me ferait vibrer et me motiverait à me lever tous les matins ? C’était une évidence, quoi de mieux pour communiquer par l’image qu’un logo ? Mais pas n’importe quel logo. Je n’ai jamais aimé faire des choses vides de sens. D’où la stratégie de communication qui s’est très vite intégrée à mon activité. Aujourd’hui, j’ai envie de créer intelligemment et non créer pour créer. Si une personne vient me voir et me dit « je voudrais un logo » ma première réaction sera : « pourquoi ? ».
Car oui, je suis convaincue qu’un logo n’est pas toujours la réponse idéale à un réel problème de communication. Je prends donc le temps nécessaire pour échanger avec mes clients sur leurs besoins, objectifs et problématiques.


Pour qui travailles-tu essentiellement ?

Je ne travaille pas essentiellement, mais vraiment uniquement avec des entrepreneurs passionnés et vraiment passionnants. Des petites entreprises à taille humaine qui débordent d’envies et avec lesquelles on peut vraiment favoriser l’échange humain. D’ailleurs, ce n'est pas compliqué, tous les entrepreneurs avec lesquels je travaille ont envie de pouvoir rester eux-même pour communiquer. Pour moi, travailler avec des personnes qui me ressemblent est primordial, ça me permet aussi d’avoir un réel partage d’expérience. Dans ma relation avec mes clients, il n’y a pas de supérieur et d’inférieur. On se parle d’un professionnel à un autre qui ont d'ailleurs tous deux des problématiques communes. Mais je l’avoue, je favorise le feeling et un réel bon contact. Bien m’entendre avec mon client est plus qu’essentiel pour mener son projet à bien et dans de bonnes conditions, si je n’arrive pas à le cerner, difficile pour moi de l'accompagner.

 
Logo-2.jpg
 


Qu’est-ce qui d’après toi te différencie de tes concurrents ?

Je reste moi-même ! Je ne me déguise pas et ne me force pas à cacher celle que je suis vraiment. Le respect est au cœur de mes valeurs alors, même si je n’ai pas un vocabulaire très soutenu, j’arrive à entretenir de réelles relations professionnelles. L’authenticité, c’est clairement le maître-mot de mon activité. Je le suis, mes clients le sont et leur communication aussi. J’ai aussi une particularité. Mon offre s’adapte à tous les budgets. Je m’explique. Je me suis rendu compte que travailler pour des petites entreprises pouvait poser des problèmes de budget. Défendant l’adage « tout travail mérite salaire » j’ai trouvé un compromis en proposant différents services mixant la stratégie de communication et identité de marque. J’anime par exemple des ateliers, je fais des coachings et audits, propose des créations clé en main et sur-mesure. J’essaie de faire mon maximum pour que les entrepreneurs qui le souhaitent puissent obtenir toutes les bonnes clés à la création et au développement de leur marque. 


Comment communiques-tu sur ton activité et développes ton réseau de client ?

Je suis une semeuse de graines ! J’ai plusieurs façons de communiquer, un moyen de ne jamais me faire oublier. J’ai mon site (giustina.fr) qui présente mon univers, mes différentes offres, mais aussi où je partage des bonnes astuces. Je suis également présente sur Instagram et j’ai une page Facebook. En janvier j’ai même lancé un nouveau projet totalement gratuit, mais qui me tenait à cœur. J’ai créé mon groupe Facebook « à votre marque ! »  pour créer une communauté d’entraide entre entrepreneurs passionnés. Il y a même des experts de la communication dans le groupe qui viennent délivrer leurs bonnes astuces et répondre aux diverses questions. Dernièrement, on s’est rencontré en toute simplicité entre membres autour d’un verre. Parce que oui, mon moyen préféré pour développer mon réseau, c’est encore d’aller à la rencontre des gens. J’essaie d’aller à pas mal d’évènements, je fais partie de réseaux. J’ai même décidé d’aller boire un thé au moins une fois par mois avec une personne qui m’inspire et avec laquelle je sens que partager peut être enrichissant.

As-tu eu des peurs ou des doutes en te mettant à ton compte ?

Bizarrement, les plus grandes peurs, ce n’est pas moi qui les ai eues, mais mon entourage. Ils étaient inquiets pour moi, car eux ne connaissaient pas l’entrepreneuriat. Mais moi j’ai toujours été déterminée. Je suis comme ça, quand je me fixe un objectif je ne lâche jamais ! Alors oui, il y a eu et il y aura toujours des hauts, des bas, mais ils m’aident à avancer. Depuis que je suis indépendante, je me sens mieux dans ma vie, plus forte. J’apprends pleins de choses et surtout à mieux me connaître et me dépasser. Je suis certaine que c’est ma voie. Après, est-ce que je vais pouvoir atteindre mes objectifs ? Je fais tout pour. Mais je n’oublie jamais qu’à tout problème sa solution.


Comment organises-tu tes journées ?

Qu’on se le dise, je suis un oiseau de nuit. Vous avez plus de chance de me croiser en train de travailler à 23h qu’à 8h. Depuis que je suis indépendante, j’ai arrêté de mettre un réveil lorsque je n’ai pas de rendez-vous. Je me réveille et me couche au rythme de mon corps. Chaque début de semaine je me fais une to do list (passion Trello !) qui va guider mes journées. Au début, j’étais une acharnée, j’y allais à fond et m’arrêtais jamais. Qu’on se le dise, je n’avais plus de vie perso. Maintenant, j’essaie de travailler intelligemment et faire des pauses. Si un jour, je me sens fatiguée et que je n’ai pas de projet urgent, je m’autorise une petite balade ou sieste. Donc, clairement, mes journées ne sont pas très organisées lorsque je n’ai pas de rendez-vous, mais elles restent guidées par des objectifs. J’ai testé pas mal de choses et c’est clairement ce qui me rend la plus productive.


Qu'as-tu appris sur toi en devenant ton propre patron ?

Tellement de choses ! J’ai appris à mettre des mots sur mes faiblesses, à en prendre conscience et travailler dessus. Je me suis rendue compte que certaines de mes qualités étaient tellement poussées à l’extrême qu’elles me faisaient perdre du temps, comme mon ami le perfectionnisme par exemple. J’essaie également d’écouter mon corps, ses besoins et j’essaie de moins le malmener. Car oui, bosser jusqu’à pas d’heure sans faire de pause, c’était un peu ma spécialité. Mais je crois que la plus grande chose que j’ai acquéri, c’est la patience. Parce que oui, lancer son entreprise et la rendre remarquable, ça ne se fait pas en 1 jour. Ah oui et une chose importante, j’ai également appris à être fière de moi, à profiter de chaque petite victoire !


Quels conseils donnerais-tu à des femmes souhaitant se mettre à leur compte ?

Step by step ! C’est vraiment ma phrase clé. Prendre le temps de faire les choses étape par étape, bien les réfléchir et mûrir. C’est super important ! Une deuxième chose que je trouve primordiale, c’est d’investir. Je suis plus que convaincue qu’une entreprise qui réussit, c’est une entreprise qui a su investir son temps et son argent intelligemment. Et parce que jamais 2 sans 3… Il ne faut pas avoir peur de demander de l’aide et bien s’entourer. Ne restez pas seule, si vous avez des questions, il faut les poser. Il n’y a pas de questions bêtes et ceux qui vous prendront pour une imbécile ne mériteront pas votre estime. En résumé : MOTIVATION !


SUIVRE L’ACTUALITÉ DE JUSTINE

site web - instagram - facebook - linkedin

crédit photo : Anne-Sophie Benoit