Marie Gonnet

Bonjour Marie, tu es arrivée dans le réseau Ladyboss il y a un an avec ton projet "Bonjour Little" qui était en train de voir le jour, raconte-nous ton parcours avant le lancement dans cette aventure?

crédit photo @ Aude Lemaitre

crédit photo @ Aude Lemaitre

 Pendant plus de 10 ans, j’ai travaillé en webmarketing pour les secteurs des cosmétiques, de la mode et de la puériculture ; aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours travaillé sur des projets où il fallait bâtir : tout créer de A à Z, partir d’une feuille blanche … j’attirais ce type de mission, et ce type de mission m’attirait.

Mon dernier projet en tant que salariée a été de travailler à la création d’un e-concept store pour les tout-petits : L’Armoire de Bébé.

 En 2016, enceinte de mon 3ème petit garçon, j’ai eu envie d’entreprendre, de bâtir à nouveau ; mais cette fois-ci je voulais créer quelque chose qui me ressemblait à 100%, sans aucune contrainte. J’ai d’abord cherché ‘L’.I.D.E.E.’ : tout désireux de se lancer passe par cette phase de recherche d’innovation mondiale à mon sens!

Et rapidement, je me suis dit :

‘’ En dehors de toutes ces considérations, qu’est-ce que tu as vraiment envie de faire ? Qu’est-ce que tu pourrais imaginer qui te donnerait chaque jour envie de te lever avec une motivation sans faille ?’ …

La création d’une ligne de vêtements pour bébé s’est rapidement présentée comme une évidence !

 

Pourquoi cette envie de créer une ligne de vêtements pour enfant?

 L’idée même du concept de Bonjour Little, ‘’des vêtements pour bébé en coton biologique avec double utilisation jour+nuit ‘’ est venue d’un constat personnel.

Lorsque mes garçons étaient tout-petits, je les changeais chaque matin encore endormis pour les vêtir de tenues de jour, une situation peu adaptée à des nouveaux nés ; ils se trouvaient engoncés, absolument pas à l’aise !

 Je me suis alors fait cette réflexion qui allait bientôt tout changer :

‘‘ne peut-on pas créer une ligne des vêtements tellement jolis que l’on peut sortir avec et tellement confortables que l’on peut dormir avec ?’’

… Bonjour Little était né !

 

Présente-nous ta marque Bonjour Little

 Si je devais résumer Bonjour Little en une phrase ce serait celle-ci :

“ Marque de vêtements pour bébé cool en coton organique, avec double utilisation jour/nuit, inspirée du style effortless californien”.

 De manière plus générale, la marque s’inscrit dans une philosophie globale.

En effet, aujourd’hui, dans ce monde où tout va très vite, nous pensons qu’il faut rester cool, surtout lorsqu’il s’agit de nos enfants ; se simplifier la vie au maximum et apprendre à aimer nos imperfections. Les petits vêtements jour+nuit Bonjour Little s’inscrivent dans cette philosophie de détente et de douceur de vivre.

C’est vraiment ma ligne directrice tant sur la partie artistique que sur la gestion de la marque au quotidien.




À quelles complications as-tu dû faire face en créant ton entreprise et comment les as-tu surmontées?

 Je n’ai pas fait face à une complication en particulier, mais à une multitude de grains de sable qui s’invitent joyeusement dans le processus de création.

Je me suis sentie assez seule dans cette phase pré-projet. On a l’idée dans la tête, on avance mais je n’ai pas trouvé de structure pour m’épauler et m’aiguiller durant cette période. C’est vraiment ce sentiment de solitude que j’ai trouvé difficile.

En revanche, je me suis dit : ‘’ tu as l’habitude de construire en partant de rien, suis ton chemin et avance étape par étape ‘’, j’ai avancé en toute confiance et je suis allée au bout. J’ai eu la chance d’être extrêmement bien entourée humainement : j’ai fait de superbes rencontres notamment au sein du réseau Ladyboss. J’y ai rencontré la designer textile qui a réalisé mes premiers imprimés, Marguerite de Cocotka, Cécile de la marque Main Sauvage qui m’a donné plein de super conseils !

De manière plus personnelle, mon mari et mes amies m’ont vraiment soutenue, c’est essentiel je pense.

Et c’est tout cela que je trouve génial : Bonjour Little n’est pas juste une marque figée sur papier glacé mais c’est le fruit de toutes ces rencontres.  Bonjour Little s’est façonné durant toute cette année au gré de coups de cœur humains et j’en suis ravie ! La richesse que Bonjour Little m’a apportée va clairement au-delà de mes espérances.

 

Tu as récemment participé au salon Playtime, parle nous de cette expérience?

 Oui, je rentre tout juste et c’était une expérience très enrichissante.
J’avais l’habitude d’être de l’autre côté de la barrière et je rêvais secrètement d’y participer un jour en tant qu’exposant.
J’avoue y être allée avec un peu d’appréhension car la partie commerciale n’est pas ma tasse de thé ; j’ai un peu de mal avec la position de vendeur.
Mais finalement, mes craintes se sont rapidement envolées : ces rencontres, avec les revendeurs que je visualisais comme des entretiens commerciaux, se sont révélées être une succession de rencontres humaines incroyables.
L’accueil de la marque a été par ailleurs très positif et j’en suis ravie!

 Bon allez, je vous raconte quand même l’envers du décor qui illustre bien l’entreprenariat : je suis rentrée le lundi soir (Paris-Lyon) avec mon stand démonté dans le coffre et une tempête de neige s’est abattue sur la route : j’ai mis 7h30, je suis arrivée à 1h30 du matin, heure à laquelle j’ai tout déchargé, réinstallé les sièges auto pour être opérationnelle à 8h et emmener les enfants à l’école ;-)

 

 Quels sont tes projets pour cette année?

 Le projet principal de cette année, c’est le lancement de la marque, et c’est déjà pas mal ! Côté création, je travaille sur l’élargissement de la gamme, je vous en dirai plus très vite! Côté évènement, je participe en Mai au festival lyonnais ‘Le Temps des Familles’, et à nouveau au salon Playtime au mois de Juillet.

 

 Où as-tu trouvé ton inspiration pour la création des modèles et motifs de ta collection?

 
Les modèles s’inspirent de cette philosophie cool + easy to wear.

Je pense que l’origine remonte à mon enfance : je passais tous mes étés aux Etats-Unis où cette culture des vêtements effortless est beaucoup plus présente.
Plus tard, à 20 ans, j’ai également passé un an en Australie, sur la sunshine coast et j’ai été séduite par cet esprit cool x relax : cette phiolosophie que l’on retrouve dans la marque vient à mon avis de ces expériences de vie.

Les imprimés sont inspirés par la nature. Ils sont irréguliers, parfaitement imparfaits … j’aime l’idée de créer une harmonie globale avec des éléments irréguliers.

À quoi ressemblent tes journées de « mumpreneur » ?

 Je me lève chaque matin à 7h ; je déjeune avec les garçons pour décoller à 8h pour l’école et la crèche. Dès que je rentre, je m’attaque à ma to-do-list qui est clairement complètement différente chaque jour. En ce moment je traite les commandes de Playtime, je peaufine mon site internet pour le lancement officiel la première semaine de mars ; mais en parallèle je commence à réfléchir aux nouveautés, au prochain shooting … En fait, j’essaye de choisir mon sujet en fonction de mes aspirations. Par exemple, le matin, je suis assez efficace et organisée, je pars donc sur des tâches type comptabilité ou gestion qui demande de la concentration ; l’après-midi je vois que naturellement mon esprit s'évade et les idées s’enchainent : là je pars donc plus sur de la création ou de la communication.

Le midi, souvent je déjeune sur le pouce ou avec des amis.
Vers 17h30, je décolle pour aller chercher les enfants.
Je me consacre à 100% à eux jusqu’à leur coucher à 20h.

Puis, je m’y remets vers 22h jusqu’à environ minuit. Ces derniers temps après le salon, il m’est arrivé de travailler tard pour être dans les temps, mais cela est vraiment lié à la période de lancement, je fais toujours attention à ne pas me laisser entrainer dans une spirale infernale. Et j’adore ce que je fais, je ne le vois donc pas comme une contrainte.

 

Quelles sont selon toi les trois qualités primordiales d'un entrepreneur?

1.    l’enthousiasme : je pense que si un entrepreneur voit toujours le verre à moitié vide, ça va être difficile de gravir les montagnes qui jalonnent le parcours de la création d’entreprise. Une énergie positive est indispensable à mon sens pour se lancer dans un projet et le mener à bien

2.    la persévérance : comme je disais, il y a de nombreux grains de sable tout au long du parcours et il faut, je pense, avancer quoi qu’il arrive, même si on a l’impression que le sort s’acharne, cela finit toujours par payer ; la phrase semble un peu bateau mais c’est la réalité.

3.    la polyvalence

Je savais que la création d’entreprise mobilisait un panel de compétences complètement différentes mais je ne pensais pas à ce point.

Successivement il faut être financier pour élaborer le prévisionnel, commercial pour vendre le projet aux banquiers, chef de projet pour tout orchestrer, créatif pour faire vivre la marque, communiquant pour développer l’image et faire rayonner la marque, administratif pour ordonner tous les dossiers, compiler des tableaux excel, juriste pour travailler les conditions générales de vente, et enfin également gestionnaire pour conserver une vision d’ensemble, gérer les priorités et prendre les bonnes décisions …

DSC_8544.jpg

SUIVRE L’ACTUALITÉ DE MARIE

site web - instagram