Diane de Soras

Bonjour Diane, pour mieux te connaître peux-tu me raconter ton parcours scolaire et professionnel? 

Je suis née et j'ai grandi à Lyon. J'ai obtenu un BTS Design d'espace à l'Ecole de Condé puis j'ai fait une année professionnalisante avec des stages en architecture, architecture d'intérieure et scénographie. J'ai rencontré mon conjoint sur les bancs de l'école, et nous avons commencé à travailler en tant qu'indépendants tous les deux après l'obtention de nos diplômes. Cela fait maintenant 5 ans et demi que nous travaillons et collaborons ensemble sur des projets et nous sommes officiellement devenus associés en montant une SARL il y a un mois. Je suis lyonnaise, et ce n’est qu’après mon cursus en design d’espace à L’école de Condé que j’ai quitté notre ville pour une année professionnalisante à Paris, au sein de plusieurs agences d’architecture et de scénographie. J’ai rencontré mon conjoint à l’école, et nous nous sommes lancés ensemble dans l’aventure entrepreneuriale à l’obtention de nos diplôme. Nous avons commencé à Paris puis nous avons décidé de rentrer à Lyon, où la liberté d’entreprendre est très forte.  Cela fait maintenant 5 ans que nous travaillons et collaborons ensemble sur des projets et nous sommes officiellement devenus associés début avril en créant une SARL. 

07042017-IMG_6550.JPG

Au début comment as-tu trouvé tes premiers clients?

J'ai mis du temps avant de savoir que je voulais voulais faire, je viens d'une famille d'architectes et d'urbanistes donc j'ai toujours baigné dans cet univers. Suite à mes stages j'ai su que je n'étais pas faite pour le salariat car j'avais envie de sortir de ma zone de confort. Travailler à mon compte me donne cet espace de création et cette liberté dont j'ai besoin pour mes projets. Et évidemment pouvoir organiser son temps et son travail comme on l'entend c'est un des côtés agréable de ce statut! Je crois que je ne m’imaginais pas à mon compte, jusqu’à ce que les premières opportunités de projets se présentent et que je fonce les yeux fermés. Je n’avais pas conscience à ce moment-là de la folie que c’était et de la montagne que j’avais à gravir ! J’ai la chance d’avoir un père et une soeur architecte, ils ont été les meilleurs alliés pour tous les aspects du métier qui m’étaient alors méconnus. Travailler à mon compte me donne cet espace de création et de liberté dont j’ai besoin pour mes projets. Et évidemment, pouvoir organiser mon temps et mon travail comme je l’entends est un des côtés très agréable de ce statut.

Au début comment as-tu trouvé tes premiers clients?

J'ai eu des propositions de projets de suite donc les débuts n'ont pas été trop compliqués! Pour me lancer ce fut le réseau proche comme la famille qui m'a amené les premiers contrats. Et puis la communication sur les réseaux sociaux comme Instagram nous amène de nouveaux clients. Sur notre site internet www.atelierdito.fr nous ne mettons pas en ligne énormément de projets car nous préférons privilégier la qualité à la quantité. Mais c'est un de nos buts de cette année : étoffer le site avec de belles photos! Les clients aiment ce côté minimal et brut de nos projets. Nos projets dans les lieux publics comme les restaurants ainsi que les publications dans les magazines nous donnent de la visibilité sur notre travail et notre savoir-faire. C’est parce que nous avons eu des opportunités que nous avons décidé de nous lancer. Nous n’avons de ce fait pas eu à trouver nos premiers clients, ils sont venus à nous. Puis nous avons travaillé pour notre réseau proche : famille, amis… et le bouche à oreille s’est mis en marche. Aujourd’hui, ce sont principalement les réseaux sociaux qui nous permettent de toucher de nouveaux clients. Sur notre site internet www.atelierdito.fr, nous ne mettons que les projets qui, à nos yeux, reflètent vraiment notre démarche, nous privilégions la qualité à la quantité. Mais c’est un des objectifs de cette année, l’étoffer de belles photos. Nous développons une approche minimaliste, avec un travail poussé sur la volumétrie, la lumière et les matériaux bruts, car nous pensons qu’un espace sobre favorise la créativité et le développement personnel. 

As-tu des astuces pour être plus productive dans ton travail?

Notre agence Atelier Dito connaît un surcroit d'activité dernièrement, nous venons à gérer en moyenne 7 à 8 dossiers simultanément à deux. Nous allons bientôt accueillir un stagiaire pendant 4 mois. Notre duo avec Thomas est très complémentaire, lui est très à l'aise à l'oral, il sait gérer les imprévus et les rendez-vous clientèle. Pour ma part je travaille en amont du projet, la phase de conception se fait toujours à deux, puis je m'occupe de la production (mise en page ..)

Pour rester organisés et productifs nous faisons tout le temps des listes, et surtout nous utilisons des applications comme Slack. Notre agence DITO connait un surcroît d’activité depuis plusieurs mois, nous gérons en moyenne 7 à 8 dossiers simultanément à deux, ou à trois lorsque nous avons des étudiants en stage. Notre duo avec Thomas est très complémentaire : nous travaillons conjointement à la conception de chaque projet, je prépare tout l’amont du chantier (dessins techniques, visuels 3D, documents administratifs…) et Thomas s’occupe de la gestion du chantier, avec un grand talent pour gérer les imprévus !

Quel a été ton plus gros soucis en tant qu’indépendante jusqu’à aujourd’hui?

Quand on se lance dans l'entreprenariat c'est un peu compliqué financièrement. Il faut rester patient, car pour trouver des clients et des contrats il faut avoir des références. Et ça peut prendre un peu de temps, surtout quand on privilégie la qualité des projets que l'on nous propose. Le plus important quand on est à son compte c'est surtout d'être entouré des bonnes personnes, qui sont là pour nous conseiller et nous apprendre le métier. Quand on se lance dans l’entreprenariat c’est un peu compliqué financièrement. Il faut rester patient, car pour gagner la confiance de potentiels clients il faut avoir des références pour témoigner de notre expérience, et cela peu prendre du temps, surtout quand on privilégie la qualité des projets que l’on nous propose. Le plus important, lorsqu’on est à son compte, est surtout d’être entouré des bonnes personnes pour nous conseiller.

Que préfères-tu dans le fait d’être freelance?

Ma liberté bien sûr! Mais cela a un prix, nous n'avons pas de congés payés, nous ne sommes pas encore propriétaires mais en contre-partie nous sommes libres de nos choix, de nos plannings et de notre manière de travailler. J'ai la satisfaction de pouvoir gérer des projets de A à Z à mon âge et de pouvoir livrer un bien à notre image à nos clients, ce qui ne serait pas possible en agence. Je suis très fière du chemin parcouru! Sans hésiter, ma liberté ! Comme je l’ai dit précédemment, il faut être patient, donc les concessions à faire sont assez nombreuses quand on entreprend à 22 ans. Je n’ai pas les nombreux avantages de mes amis salariés, mais ils m’envient aussi le fait d’être libre de mes choix, de mon planning et de ma manière de travailler ! J’ai la satisfaction de gérer des projets de A à Z et de développer les axes de création qui me touchent, ce qui ne serait pas forcément le cas en agence. Je suis très fière du chemin parcouru.

 

 

Comment fais-tu pour gérer l’administratif, les projets en cours, la promotion de ton activité ? as-tu une aide, un expert comptable, avocat ou directeur financier ?

Jusqu'à présent nous faisions tout nous-même mais maintenant que nous avons changé de structure et que nous sommes en SARL nous devons faire appel à un expert comptable et à un avocat. C'est un gain de temps inestimable! Jusqu’à présent nous gérions l’administratif tout seul, c’était assez simplifié. Maintenant que nous sommes associés et que nous avons changé de structure juridique, nous faisons appel à un expert comptable et un avocat. C’est primordial pour faire les choses correctement, et cela nous laisse libres de nous concentrer sur nos projets.

As-tu une journée de travail type?

Nous avons toujours des journées très rythmées, j'essaye le plus souvent de prendre une journée par projet, nous passons beaucoup de temps au téléphone, et les réunions se finissent souvent tard. On essaye au mieux d'avoir des activités en dehors du travail et de respecter ces moments pour prendre du temps pour nous. Travailler pour soi exige d'y consacrer une bonne partie de son temps. Nous avons toujours des journées très rythmées : nous devons être disponibles tôt pour les artisans qui travaillent sur nos chantiers, et parfois assez tard pour les réunions clients en fin d’après-midi. Nous essayons de ne pas entrecouper les journées de travail de réunions pour être plus efficaces, mais le téléphone sonne sans arrêt, il faut jongler d’un sujet à l’autre ! On essaye de conserver nos activités de loisirs et de respecter ces moments pour prendre du temps pour nous. Travailler à son compte exige d’y consacrer une bonne partie de son temps.

 
diane-citation.png

 

Quels conseils donnerais-tu à des femmes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat?

Il faut croire en soi et suivre son instinct. On apprends beaucoup des autres, il ne faut pas hésiter à poser des questions, oser aller vers les autres, s'entourer des bonnes personnes et surtout respecter les gens car ils vous le rendront bien!

Pour moi c'est un atout d'être une femme dans le monde de l'entreprenariat. J'ai été surprise de l'image que les hommes ont de moi, surtout dans ce milieu très masculin, nous avons une sensibilité très développée et c'est une force à mettre en avant! Il faut croire en soi et en ce qu’on ne connait pas de soi. On apprend beaucoup de soi dans l’aventure entrepreneuriale, car la zone de confort n’existe pas. Il faut savoir aussi apprendre des autres, ne pas hésiter à poser des questions, à aller vers les autres et à respecter les personnes qui participent à votre projet de manière directe ou indirecte, ils vous le rendront bien ! Evoluant dans le milieu très masculin du bâtiment, j’ai été plusieurs fois agréablement surprise du respect témoigné de la part des artisans et de l’image qu’ils ont de moi. Certaines qualités comme l’humour et la sensibilité sont des grandes forces à mettre en avant !  

 


Suivre l'actualité de Diane

Atelier Dito InstagramSite