Amélie Gouttenoire

Bonjour Amélie, tu es maquilleuse professionnelle spécialisée dans le mariage, quel a été ton parcours jusqu'à aujourd'hui?

J'ai grandi à la campagne proche de Roanne et c'est là aussi que j'ai suivi un parcours classique pour étudier la coiffure et passer un CAP coiffure puis un BP coiffure en candidat libre. À 19 ans je suis partie travailler et me former en Angleterre et aux Etats-Unis, c'est là que j'ai découvert un autre aspect de mon métier et du monde du mariage, très moderne et fleuri. 

Quand je suis revenue à Roanne à 23 ans ce fut la désillusion pour moi. J'étais bilingue, avec déjà un peu d'expérience, et l'habitude de bien gagner ma vie. Je ne me voyais proposer que des CDD au Smic avec aucune possibilité d'évolution. J'ai eu envie d'arrêter car ma seule chance de trouver un travail dans la coiffure était de retourner en salon et ce n'était pas comme ça que je pouvais m’épanouir. 

logo-fond-transparent.png

Par chance je suis tombée sur une offre d'emploi d'un salon à Lyon qui cherchait une coiffeuse qui était aussi capable de donner des formations car c'était aussi une académie de coiffure. J'ai été embauchée en CDI et j'habitais toujours à Roanne alors je faisais les aller-retours tous les jours. La directrice du salon qui était ambassadrice l'Oréal m'a beaucoup fait évoluer, elle était exigeante et très passionnée. Je travaillais pour des shows l'Oréal à l'étranger, je faisais beaucoup de mariées et je donnais des formations.

Quand le salon a fermé en 2009 il était logique pour moi de me lancer à mon compte. Je suis venue m'installer à Lyon voyant la demande exploser, j'y avais déjà établit un réseau grâce à mon expérience en salon, et il s'est développé grâce aux photographes et aux créatrices de robes qui me recommandaient auprès de leurs clients. À l'époque j'ai vraiment explosé en tant qu'indépendante car ce n'était pas encore commun d'avoir une coiffeuse-maquilleuse qui se déplaçait sur les lieux du mariage. . Comme je suis bilingue la moitié de mes clients sont maintenant des étrangers qui viennent se marier en France.

comment trouves-tu tes clients maintenant?

Je compte sur mon site et surtout sur ma réputation. Je m'occupe d'une quarantaine de mariées par an, en moyenne 20 clientes me contactent par mon site et le reste me contactent via mon réseau.
Je devrais travailler plus ma communication sur Instagram et Facebook car ça me rapporte du travail!
Les soirées entre professionnels du mariage sont importantes aussi, tout comme les shootings d'inspiration publiés sur les blogs.

Depuis que tu es à ton compte, quels ont été tes doutes, tes erreurs et ta plus belle victoire?

Mon plus gros doute : de ne pas assez bien gagner ma vie et ne pas pouvoir passer assez de temps avec mon fils.

Mon erreur : dépenser trop d'argent au début sur la mauvaise communication (comme les pages jaunes...) 

Ma grande victoire : de pouvoir travailler moins et profiter de ma famille tout en gagnant plus!


tes conseils aux femmes qui aimeraient se lancer dans le make-up et la coiffure ?

Être exigeante, s'inspirer des mises en beauté "actuelles", aimer les femmes et essayer de comprendre ce qu'elles attendent, comme avec Pinterest qui donne l'inspiration des tendances actuelles.

Il faut évidemment se faire confiance et surtout écouter son cœur, c'est comme ça qu'on fait du bon travail.

amelie-citation.png

Suivre l’actualité d’Amélie

Instagram - Facebook - Site Web